Le Trio N'Tsoa, à suivre de près.

N’Tsoa est un groupe de famille basé à Blois, en France. Si en 2005 on parlait de Mozika Soa, depuis 2015, trois inconditionnels ont décidé de créer le trio N’Tsoa pour mieux s’épanouir dans la musique, à savoir  Ikala Tia, Nirintsoa et Naylinz, de son vrai prénom Nalintsoa. Mais quand on a besoin de Mozika Soa au complet, ils rejoignent toujours le groupe-mère.

Ikala Tia a toujours voulu chanter et en faire son métier.  Elle se rappelle bien, comment elle a forcé Nirintsoa, son petit frère,  à chanter quand ils étaient petits et  partageaient  la même chambre. A 15 ans, elle écrivait et composait déjà, et Nirintsoa devait faire le lead vocal ou la troisième voix tandis que les autres membres de la famille, même la maman, faisaient le chœur ou les autres voix. Et qu’ils enregistraient avec les audiocassettes après.

A l’âge de 10 ans, Nirintsoa est venu s’installer en France pour raison de santé. Fin 2001, Ikala Tia débarque aussi  pour poursuivre ses études, qu’elle a laissées  au bout de la deuxième année. En 2002, à 18 ans, elle a eu son premier enfant, Nalintsoa à qui elle a inculqué sa passion pour la musique.

Quand toute la fratrie s’est installée en France, ils ont monté Mozika Soa, un groupe qui se dédiait plutôt à l’évangélique.  Mais comme la vie a obligé quelques uns à changer de ville, et il ne restait que les Blésois à continuer, dont Ikala Tia avec son mari Nary, sa soeur Haris Baloo, son frère Nirintsoa et sa fille Nalintsoa. Ils se produisaient très souvent en spectacle avec d’autres chorales de la région. Mozika Soa a déjà fait la première partie du concert de Lokua Kanza même, en 2005.

N’Tsoa s’inspire du soul, de la musique traditionnelle malagasy, surtout le zafindraony, chant typique de Fianarantsoa, leur région d’origine, leur but étant de faire connaitre la culture malagasy  à l’étranger, se lancer dans le World Music, participer à des Festivals Musique Métisse. «Et faire le tour du monde avec ma musique malagasy, avec la valiha, mon instrument préféré », précise Ikala Tia, même si elle en est encore en plein apprentissage. Il faut dire que c’est une famille multi-instrumentaliste autodidacte, les Ntsoa. Puisque Ikala Tia compose au son de sa guitare et se fait aider par son mari ou par Nalintsoa de temps en temps. Mais elle a aussi un conseiller de grande taille en la personne de Mbasalala.

Coté arrangement, le groupe jouit  de la précieuse collaboration du musicien Patrice Wallet depuis déjà 10 ans. Ils se sont connu à l'atelier musique de la ZUP de Blois en 2005, et d’ailleurs, c'est grâce à lui que Nirintsoa a commencé à aimer jouer de la guitare, rien qu'en le regardant. Actuellement il accompagne Nirintsoa à ses concerts personnels, après les belles aventures à Nouvelle Star. "Il a toujours cru en nous", souligne toujours Ikala Tia.

Dans son répertoire, N’Tsoa compte 30 titres dont les thèmes tournent autour de Dieu Sauveur, Amour, Pardon, Partage. Mais pour le moment ils sont en pleine effervescence  pour la sortie de leur single « Vonjeo » et dans le même temps pris dans une autre aventure en dehors de la musique : un tournage de film qui devrait sortir en fin 2016 ou début 2017, où ils participent en tant que figurants. Puis N’Tsoa fait savoir qu'il est aussi ouvert à toute collaboration avec des artistes malagasy. 

Vous pouvez très bien vous mettre en contact avec le groupe dans leur page FACEBOOK. Tandis que nous, de RadioVazoGasy, nous souhaitons à N'Tsoa tout simplement : mahaleova, mahalasàna !