Olive, sa musique, sa passion.

En voilà quelqu’un qui sait très bien ce qu’il veut et n’a pas perdu son temps : Olive Ramaheninarivo, connu par son nom de scène Olive. De La Réunion où il a élu domicile, il a réussi à attirer l’attention des internautes malagasy, youtubers et facebookers, en l’espace de 2 ans, grâce aux reprises qu’il a fait des chansons de Njakatiana.

A sa grande joie, Njakatiana l’invite à chanter avec lui au Coliseum d’Antsonjombe en 2014. Un véritable honneur pour un inconditionnel. "Le courant passait bien entre nous, confie Olive, et depuis ce jour j’ai participé à d’autres concerts à lui. Et dans le même temps, ce fut l’occasion pour moi de faire la connaissance de Parson Jacques qui est devenu un ami, lui aussi.”

Avec le temps, on mûrit, on amasse assez de bagages pour oser marcher tout seul comme un grand, avec des grands et ne plus être l’ombre des grands. D’abord, avec Olive, Njakatiana a dépoussiéré un vieux titre un peu oublié dans les archives : “Tsy mora” ; la nouvelle version, ils l’ont chantée ensemble en live, puis en clip, qui a eu vraiment du succès auprès des abonnés.  Il y a aussi  “Tout simplement” dans le répertoire. Une chanson écrite et composée par Pierre Louvet, et interprétée par Olive. La confiance en soi acquise, l’auteur-compositeur-interprète qu’il est décide donc de travailler sur ses compositions et a déjà offert à ses fans “Tontolo mahatehotia”, en duo avec Miora, “Avy ao am-po”, et “Ndao hihira”,… Bientôt s’ensuivront “Hira tsotra” et “Hitsinjaka” sur lesquelles il bosse encore. 

De projets, Olive n’a rien de prévu encore à court terme. Un album en fera partie mais il préfère travailler sur les compositions d’abord. Pareil pour les tournées. "Quand j’aurai assez de produits à offrir aux fans, je m’y lancerai, avoue-t-il. D’ici fin 2017 peut-être.”

Pour le moment, il y a surtout à savourer le dernier morceau à peine sorti du four, un séga digne de son île d’adoption, un duo avec Parson Jacques, en hommage à leur amitié et surtout à leur dévotion en commun pour Njakatiana : "ISIKA ROALAHY"

A ce sommet, la route est encore longue, RadioVazoGasy ne pourra que lui souhaiter bonne route !