La résurrection de 'Resurrection'.

Après s'être accordé une pause en 2011 et quelques changements dans sa formation, Resurrection, ce groupe de symphonic metal à voix féminine, groupe phare de son époque, compte marquer son retour sur le devant de la scène avec un premier album studio.

Le groupe a été créé en 2008 et composé de Rijaniaina Thomas, le fondateur, à la batterie, Clara au chant, Rojo au clavier, Tsiry à la guitare et Danny à la basse. On les connaissait avec des morceaux à influences lyriques ; « Eyes of soul », sorti en 2010, en est un. Des enregistrements, en collaboration avec le studio Ideal Sound et des concerts sur des scènes « underground » se sont succèdés jusqu'au jour où Clara s’en est allée tragiquement et a laissé le groupe orphelin de leur lead vocal et de sa puissante voix d’opéra.

Il a fallu attendre 2012, avec l’arrivée de Miora, pour le réveiller de sa torpeur. Un retour  qui a été culminé par la sortie du single « Lamentation », en 2013, en guise de promotion du concert « Female metal voices ».

Et nous voici donc en 2016, témoins de la totale résurrection de Resurrection, avec deux new-entries dans le groupe dont Toky (membre du groupe Behind the Sign) à la batterie et Haja à la basse à la place de Danny, tandis que Rija a troqué ses baguettes de drummer contre la guitare pour remplacer Tsiry, et bien sûr Miora (ancienne chanteuse du groupe Hope Era) avec sa voix si suave.

La cerise sur le gâteau pour cette année : le troisième single, « Rangotry ny omaly », qui est aussi le deuxième clip officiel du groupe. L'histoire d'une personne prisonnière de ses souvenirs : un passé et un présent en conflit constant qui l'empêchent d'avancer, de poursuivre sa route et de voir son avenir se profiler.